QUITTER LE SITE

Formation des intervenants juridiques en matière de réformes législatives et de succession

La législation doit prévoir une formation dans les écoles de police et les facultés de droit aux droits fondamentaux des femmes ainsi qu’aux droits à l’héritage, à la terre et à la propriété. Elle doit prévoir une formation continue et régulière sur ces questions pour les avocats, les policiers, les juges et les procureurs. La formation doit être mise en place en coopération avec des organisations qui travaillent auprès des femmes, y compris des veuves, ou doit leur être confiée ; elle doit avoir pour objectif d’éduquer les intervenants juridiques à propos de la loi et de les sensibiliser à la maltraitance des veuves et à la discrimination envers les femmes. Par exemple, au Zimbabwe, le Projet de fondation pour les veuves et les orphelins facilite des discussions hebdomadaires, appelées « Journées des veuves », au cours desquelles les veuves rencontrent des juges pour les informer des défis auxquels elles sont confrontées. Voir Veuves, héritage et droits de l’homme (en anglais), parrainé par l’UNIFEM, Veuves pour la paix par la démocratie, Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (LIFPL), réunion parallèle pour les ONG, Rapport, Commission sur le statut des femmes des Nations Unies, New York, 4 mars 2005.