QUITTER LE SITE

Approche communautaire coordonnée

L’approche communautaire coordonnée est une stratégie d’intervention élaborée par le Projet d’intervention sur la violence familiale (DAIP) de Duluth, dans le Minnesota (États-Unis). Cette stratégie, souvent appelée « modèle Duluth », est « un système de réseaux, d’accords, de procédures et de principes élaboré sur une période de 15 ans par le mouvement local en charge des foyers d’accueil, les services judiciaires et les programmes relatifs aux droits de l’homme dans une petite ville du nord du Minnesota. C’est un projet qui est toujours en gestation. » Extrait de : Ellen Pence & Martha McMahon, A Coordinated Community Response to Domestic Violence (Une approche communautaire coordonnée de la violence familiale), 1999, The National Training Project, Duluth, Minnesota. Compte tenu de la diversité des besoins des victimes de violences liées à la dot (d’ordre médical, juridique, économique ou social), il est nécessaire de coordonner l’action des différents secteurs concernés pour mieux protéger les plaignantes/survivantes.

Bien qu’il n’existe pas de modèle unique applicable à tous les contextes, le modèle utilisé par le DAIP à Duluth est l’un des projets d’action communautaire coordonnée les plus réussis, et il a été adapté dans différentes régions du monde. Voir : Adapter le modèle de Duluth (en anglais), StopVAW, The Advocates for Human Rights et Une intervention communautaire coordonnée (en anglais), StopVAW, The Advocates for Human Rights.

La loi doit comprendre des dispositions rendant obligatoire la collaboration et la communication entre les services dans la lutte contre la maltraitance des veuves. Les membres des ONG qui s’occupent directement des victimes de cette violence doivent jouer un rôle moteur dans cette collaboration. Quand la police, le personnel judiciaire, les ONG en charge des victimes et le personnel de santé coordonnent leurs efforts pour protéger les victimes et demander des comptes aux auteurs des violences, ces efforts sont plus efficaces. La coordination permet de faire en sorte que le système fonctionne mieux et plus vite ; que les victimes soient protégées et reçoivent les services dont elles ont besoin ; et que les auteurs de violences aient à rendre des comptes et renoncent à leur comportement violent.

Voir la Recommandation Rec (2002)5 du Comité des Ministres du Conseil de l'Europe aux États membres sur la protection des femmes contre la violence, § 27 ; Les avantages de la coordination des réponses (en anglais), StopVAW, The Advocates for Human Rights ; L’intervention : buts et stratégies (en anglais), StopVAW, The Advocates for Human Rights ; et L’intervention communautaire : acteurs (en anglais), StopVAW, The Advocates for Human Rights.

Voir aussi le chapitre Implementation of Laws on Violence against Women and Girls.

Sujet suivant   Rôle de la police