QUITTER LE SITE

Introduction

  • L’application des lois en matière de violence à l’égard des femmes exige que les victimes puissent recevoir des services adéquats et bénéficier de ressources suffisantes. Ces services et ces ressources sont souvent prévus dans la loi elle-même. Si la sensibilisation, l’éducation et le travail des agents de l’État et des professionnels facilitent une évolution de la société permettant de freiner la violence, chaque victime requiert toujours une attention directe et personnalisée. Les femmes obtiennent par le biais de services spécialisés une assistance et des outils nécessaires pour faire valoir leur droit à une vie exempte de violences. Les services aux victimes facilitent également les poursuites à l’encontre des auteurs des violences en assistant le témoin clé qu’est la victime elle-même.
  • Les principes généraux suivants devraient servir de points de référence pour tous les services aux victimes de violence sexiste :
    • Promouvoir le bien-être, la sécurité physique et économique des victimes/survivantes et permettre aux femmes de surmonter les multiples difficultés consécutives aux violences et de reconstruire leur vie,
    • Faire en sorte que les victimes/survivantes aient accès aux services appropriés et qu’elles puissent choisir entre plusieurs options prenant en compte les besoins particuliers des femmes victimes de discriminations multiples,
    • Veiller à ce que les prestataires de service soient compétents, aient une approche sensible aux sexospécificités, reçoivent une formation continue et suivent les directives, les protocoles et les codes de déontologie et, si possible, disposent d’un personnel féminin,
    • Veiller à ce que ces services soient accessibles à toutes les femmes, y compris celles qui sont handicapées ou analphabètes, ou pour lesquelles la langue est un obstacle,
    • Assurer la confidentialité et respecter l’intimité de la victime/survivante,
    • Coopérer avec tous les services aux victimes/survivantes de violences,
    • Organiser le suivi et l’évaluation des services fournis,
    • Récuser les idéologies qui excusent ou justifient la violence des hommes ou en rejettent la responsabilité sur la victime,
    • Autonomiser les femmes de façon à ce qu’elles prennent le contrôle de leur propre vie.

(Voir : Rapport du Secrétaire général sur l’Étude approfondie de toutes les formes de violence à l’égard des femmes,  p. 91 (2006)

  • Les catégories de services les plus importantes sont :
    • Les services de santé physique et mentale,
    • L’assistance téléphonique par numéro spécial,
    • Les foyers d’accueil pour le court ou le long terme,
    • L’assistance juridique et l’accompagnement devant le tribunal,
    • L’autonomisation économique.