QUITTER LE SITE

Protocoles de coopération régionale, nationale et internationale

 La législation doit exiger des responsables de l’application des lois et des autres agents de l'État travaillant, entre autres, dans le domaine de la protection de l'enfance, de l'immigration ou de la santé qu'ils élaborent des protocoles destinés à assurer la coordination de leurs activités respectives, dans le souci de protéger les jeunes filles susceptibles de se rendre dans un pays pour y subir une MGF, afin de faciliter la collecte de preuves permettant d’engager des poursuites en vertu du principe de l'extraterritorialité, et pour faire en sorte que tous les cas soient signalés. Voir : Voir le rapport d’experts Leye-Sabbe (en anglais), p. 11.

 

Pratiques encourageantes : END FGM – Campagne européenne  (en anglais)

La campagne européenne END FGM est un bon exemple de coopération régionale. Menée par Amnesty International Irlande et fruit du partenariat de 12 organisations, cette campagne, qui concerne les États membres de l’Union européenne et qui est fondée sur une approche privilégiant les droits de l’homme, plaide pour que l'élimination des MGF soit considérée comme hautement prioritaire. Les 12 partenaires de cette initiative connaissent parfaitement la problématique des MGF et travaillent directement avec des femmes et des fillettes touchées par cette pratique, avec des communautés au sein desquelles elle a cours et avec des dirigeants religieux. Ils font également un travail de pression auprès de leurs gouvernements respectifs, pour inciter ces derniers à prendre des mesures en vue de l’élimination des MGF. La campagne END FGM permet de relever les lacunes qui existent dans l’approche adoptée par l’Union européenne concernant les MGF et d’identifier les perspectives de coopération future, en recommandant des mesures spécifiques à prendre par les institutions de l’Union. Ainsi, ses promoteurs prient instamment les institutions de l’Union européenne d’encourager Europol, conformément à la Résolution de 2009 du parlement européen sur les MGF, à organiser une réunion des différentes polices d’Europe, dans l'objectif d'intensifier les mesures de lutte contre les MGF, en s’attaquant aux problèmes liés à l’absence de signalement de nombreux cas et à la difficulté d'obtenir des preuves et des témoignages, et en agissant pour que les contrevenants soient poursuivis. Cette campagne a donc pour vocation de veiller à ce que les initiatives de lutte contre les MGF entreprises par les divers organismes de l'Union européenne et par ses États membres soient cohérentes et procèdent d'une démarche coordonnée.

 

Partenariat avec des organisations internationales

La législation doit disposer que l’État s’associera avec les grands organismes chargés de faire respecter les droits de l’homme, l’égalité entre les genres, la santé et les droits de l’enfant, tels que, pour l’Union européenne, l’Agence des droits fondamentaux et l’Institut européen pour l’égalité des sexes, ou encore l’OMS.